Une mobilité plus durable en centre-ville

Actuellement, plus de deux tiers des citoyens européens vivent en ville et leurs modes de déplacement ont beaucoup évolué ces dernières années. On note par exemple une démocratisation progressive de la mobilité électrique, ce que soit dans les déplacements individuels ou les transports en commun. Même si les métropoles et grandes villes sont particulièrement concernées, la mobilité urbaine est un sujet à portée globale et impacte les domaines sociaux, économiques et environnementaux.

Une mobilité urbaine en pleine mutation

La mobilité urbaine désigne les déplacements des citadins au sein-même de la ville, et comprend surtout les trajets quotidiens de courte distance. Les motifs de déplacement sont généralement le travail, les loisirs, les courses alimentaires ou encore les sorties culturelles. Pour se rendre sur ces lieux, de nombreux choix s’offrent aux utilisateurs : transports collectifs (bus, métro, tramway, trains…), voiture personnelle, VTC ou taxi, vélo (classique ou à assistance électrique), trottinette, etc… 

 

 

De plus en plus d’individus font le choix d’utiliser des modes de déplacement individuels, rapides et électriques comme les vélos ou encore les trottinettes électriques, monocycles et hoverboard. Le développement des pistes cyclables au sein des grandes agglomérations permet de faciliter la circulation de ces deux-roues motorisés ou non. 

Pour éviter un engorgement des routes et un temps d’attente dans les bouchons plus important que si le trajet était effectué à pied, la voiture individuelle est de moins en moins plébiscitée en ville. En effet, le rapport avantages / prix d’un trajet effectué en voiture en centre ville est relativement faible. De plus, des problèmes liés au stationnement sont fréquemment rencontrés et sont sources de tension. Et la récente flambée des prix du carburant rendent ce mode de déplacement de plus en plus cher… A la recherche d’une solution plus économique et respectueuse de l’environnement, de nombreux usagers se tournent aujourd’hui vers ce que l’on appelle la mobilité douce.

Qu'est-ce que la mobilité douce ?

Ce terme désigne l’utilisation de moyens de déplacement plus respectueux de l’environnement mais aussi des autres usagers de la route. En effet, ces modes de transport sont silencieux et n’émettent pas de gaz à effet de serre. On y retrouve comme mentionné précédemment les hoverboard et les monocycles mais également la trottinette électrique. Facile d’utilisation et peu encombrante, elle connaît un véritable succès auprès des jeunes mais aussi des 30-45 ans. De nombreuses enseignes se sont développées autour de ce type de mobilité et proposent des trottinettes électriques à la location dans la plupart des villes de France. On peut par exemple citer Lime, Dott ou encore TIER. 

Les scooters électriques connaissent le même succès et peuvent être également loués pour une courte durée via une application mobile. Ils permettent aux utilisateurs d’effectuer de plus longs trajets tout en adoptant la mobilité douce. Enfin, d’autres moyens de micro mobilité un peu plus marginaux, mais cependant beaucoup utilisés, restent une option pour de courtes distances. C’est par exemple le cas de la marche, du skateboard et des rollers.

Une mobilité de plus en plus partagée

Lorsque l’on effectue le même trajet qu’un ami ou collègue, et aux mêmes horaires, il peut être très avantageux d’adopter le covoiturage. L’autopartage ou encore la mobilité partagée est l’exemple même que nos mobilités sont liées et peuvent affecter (positivement comme négativement) nos voisins. 

L’auto-partage permet de réduire considérablement le nombre de véhicules sur nos routes, et donc le niveau de pollution de l’air, les coûts liés au carburant ainsi que l’attente dans les ralentissements. De nombreuses plateformes existent afin de trouver près de chez vous des personnes effectuant le même trajet (Blablacar, Mobicoop…). 

Qu'en est-il des professionnels ?

Même en agglomération, tout le monde ne peut pas se passer d’un véhicule. C’est notamment le cas des professionnels, qui doivent transporter des charges lourdes et ont le plus souvent aménagé leur fourgon en véritable véhicule-atelier. 


Vous possédez un
véhicule utilitaire et ne pouvez vous en passer pour des raisons professionnelles ? Le rétrofit est la solution pour rendre votre véhicule neutre en émissions et ainsi obtenir la précieuse vignette Crit’Air 0 qui vous permettra de continuer à circuler en ZFE. En tant qu’artisan, livreur ou encore ouvrier, votre véhicule utilitaire est votre outil de travail. Nous vous proposons de conserver ce même véhicule, tout en réalisant une transition vers l’électrique. 

Nos kits de conversion à l’électrique permettent de donner une seconde vie à votre utilitaire et de réduire drastiquement vos dépenses de carburant et d’entretien. De plus, les restrictions concernant les ZFE  s’intensifient et obligent les professionnels opérant en milieu urbain à posséder des véhicules propres. 

 

 

Les mairies et collectivités territoriales sont également concernées par ces restrictions car depuis le 1er juillet elles sont dans l’obligation de remplacer leurs véhicules les plus polluants au profit de véhicules propres. Un investissement qui peut s’avérer être lourd au vu des prix des véhicules neufs.

 

 

Engagez-vous pour un avenir plus propre et plus durable en renouvelant votre flotte d’utilitaires grâce au rétrofit. Une démarche responsable alliant praticitéperformance économique et préoccupations sociétales et environnementales