Transition énergétique :
Et si vos employés étaient vos meilleurs alliés  ?

Vous hésitez encore à convertir votre flotte à l’électrique de peur de faire face à des salariés réfractaires ? Le changement est certes parfois difficile à mettre en place, mais vous seriez peut-être surpris de savoir que les Français sont globalement prêts à passer à la voiture électrique ou hybride rechargeable, voire demandeurs pour expérimenter cette mobilité plus écologique.

 

Bien entendu, cela ne fait pas du jour au lendemain, notamment lorsque la flotte est conséquente ou lorsque les employés sont habitués à rouler depuis des années en véhicule à moteur thermique. Mais en proposant petit à petit la voiture électrique à certains salariés, vous pourriez bien voir se développer une envie commune de rouler plus propre !

Les Français et les véhicules électriques : les frileux, les optimistes et les convaincus

Depuis quelques années, les études fleurissent au sujet des voitures électriques et hybrides rechargeables, et de la façon dont elles sont perçues par les automobilistes. Si l’interprétation des chiffres peut tantôt nous permettre d’être optimistes, tantôt de relativiser le succès de l’électrique, on peut tout de même noter quelques points marquants :

56%

56% des Français voient en la 

voiture électrique une solution d’avenir

1/3
0%

1/3 des français affirment envisager la voiture électrique dans le cadre de leur prochain achat automobile 

96% des Français se déclarent globalement satisfaits suite à l'achat d'un VE
0%
70% des Français se déclarent "très satisfaits" suite à l'achat d'un VE
0%

Freins à l'achat et préjugés sur l'électrique en France

Le prix

Les véhicules électriques neufs restent encore coûteux. Ce frein peut notamment être levé grâce au rétrofit.

Le manque de bornes de recharge

Le manque de bornes de recharge en Europe demeure un frein important à l'achat, bien que leur nombre soit en plein essor.

L'autonomie limitée

Bien qu'en réalité, l'autonomie proposée par les véhicules actuels s'avère largement pour un usage quotidien.

Que retenir de ces chiffres ?

En quelques mots, on peut affirmer que le marché du véhicule électrique a de beaux jours devant lui, mais que certains obstacles peinent à convaincre les Français que la voiture zéro-émission serait le meilleur choix. Au-delà des arguments vérifiés (problèmes quant à la disponibilité d’une borne de recharge par exemple), nous faisons aussi face à des idées reçues et à une mauvaise informationEt si la transition de la flotte de votre entreprise vers l’électrique pouvait vraiment changer la donne ?

Les salariés : nouveaux ambassadeurs de l’électrique en France

Le développement de la mobilité électrique au détriment des motorisations essence et diesel est l’affaire de tous. Si les constructeurs automobiles sont sur le devant de la scène, on se rend compte qu’en réalité, ce sont surtout les automobilistes qui contribuent à l’image de la voiture tout-électrique auprès de leurs proches, mais aussi au travail.

Les employés à l’initiative du développement d’une flotte de véhicules électriques et hybrides

La majorité des voitures électriques en France sont détenues par des particuliers : fin 2019, on comptait près de 205 000 immatriculations par des particuliers, contre tout juste 60 000 véhicules conduits par des professionnels (voitures de société et utilitaires par exemple).  

bornes de recharge

Face à cette évolution à 2 vitesses, il n’est donc pas étonnant de constater que ce sont parfois les salariés qui conduisent leur employeur vers l’électrification de la flotte. En effet, des employés roulant en électrique avec leur propre véhicule font parfois la demande d’installation de bornes de recharge dans l’entreprise, qui viendra compléter leur prise domestique. Cela leur permet de bénéficier d’une prise en charge de leur consommation électrique, comme les salariés roulant en véhicule thermique avec le carburant. En France, les lois récentes vont d’ailleurs dans ce sens, en imposant aux entreprises l’installation d’un certain pourcentage de places pour que les salariés puissent recharger leur véhicule électrique au travail.

Et une fois que ces bornes sont raccordées au réseau électrique, la conversion et la gestion de la flotte professionnelle deviennent plus faciles pour une entreprise : les salariés jusqu’alors réfractaires, car ils pensaient avoir des difficultés à trouver une borne électrique, seront alors plus enclins à accepter la voiture électrique.

Le cercle vertueux des véhicules écologiques en entreprise 

Le manque d’informations sur les véhicules hybrides et électriques est un réel frein à l’achat pour beaucoup d’automobilistes. Mais comme nous l’avons constaté à l’aide des quelques données précédemment mentionnées, un conducteur qui essaye l’électrique n’en est quasiment jamais déçu, et même souvent très satisfait. 

Proposer des véhicules électriques ou électrifiés à quelques-uns de vos employés pourra donc avoir un effet incitatif sur les autres. S’ils sont satisfaits, voire surpris de l’être, ils n’hésiteront pas à en faire part à leurs collègues, qui voudront peut-être à leur tour opter pour des véhicules plus propres. Il peut également être judicieux d’opter pour une location, afin de mettre les salariés à l’essai avec une nouvelle voiture électrique. Pour les plus réfractaires au changement, c’est une façon de jouer la carte du moteur électrique sans leur imposer ce choix.

Au-delà même de votre entreprise, cet engouement peut aider au développement du parc automobile électrique dans son ensemble. Par exemple, si des particuliers constatent que des véhicules commerciaux roulent à l’électrique, ils reverront peut-être leur position sur les problèmes d’autonomie des voitures électriques et de confort de conduite. Et c’est aussi un vrai point fort pour l’image de l’entreprise, qui traduit ainsi concrètement sa politique écologique en favorisant l’énergie électrique.

 

Toutefois, attention à l’effet inverse ! Des employés déçus de la motorisation électrique de leur véhicule de fonction pourraient détourner leurs collègues des modèles électriques. C’est pourquoi il est essentiel que vous fournissiez des véhicules adaptés à chaque profil : autonomie de la voiture correspondant aux trajets effectués (longs trajets sur autoroute ou petite distance travail-maison par ex.), présence d’un connecteur pour une recharge rapide en quelques dizaines de minutes, prolongateur d’autonomie, puissance, type de véhicule adéquat (citadine, berline, utilitaire ou SUV) ou encore marque à laquelle le salarié est habitué (Renault, Mercedes, Peugeot, Ford, etc.).

Enfin, n’oubliez pas d’informer les salariés de votre stratégie au moment de passer à la version électrique. S’ils sont convaincus de l’intérêt environnemental et financier de rouler en électrique, il leur sera d’autant plus naturel de devenir ambassadeur de ces voitures vertes. Expliquez-leur que l’achat de véhicules électriques est un investissement pour l’entreprise et que son coût est minimisé par l’obtention d’aides comme le bonus écologique ou de la prime à la conversion. Au-delà de l’effet de mode « tout-électrique », montrez-leur que les véhicules thermiques (moteur essence, diesel et GPL) sont plus polluants en termes de Co2 et de particules fines et qu’ils peuvent ainsi agir concrètement pour réduire leur impact environnemental.

Vous avez encore des questions ? N’hésitez pas à contacter nos équipes qui se feront un plaisir de vous conseiller pour faire de la conversion de votre véhicule thermique à l’électrique un succès !