Economie circulaire et automobile : découvrez le rétrofit

Mieux utiliser les ressources, éviter le gaspillage et limiter l’impact environnemental de la production et de la consommation, voilà les grands principes de l’économie circulaire. On en trouve des représentations dans les domaines de la mode, de l’alimentation, des cosmétiques, etc

 

Mais qu’en est-il de l’automobile ? 

Force est de constater que cette industrie polluante a encore bien des progrès à faire, mais nous avons de bonnes raisons d’être optimistes. Des initiatives variées, menées par de grands groupes automobiles, des start-ups et les consommateurs finaux, voient le jour. Voici un petit tour d’horizon des solutions innovantes envisagées pour rendre le secteur automobile français plus propre, avec un focus sur le rétrofit électrique !

 

Pourquoi la production automobile doit-elle absolument s’inscrire dans l’économie circulaire ?  

On le sait, utiliser sa voiture est toujours synonyme d’émissions de GES (gaz à effet de serre). Les comportements de chaque automobiliste peuvent être améliorés pour limiter cet effet délétère sur la planète, mais ce sont surtout les équipementiers, les concessionnaires et les constructeurs automobiles qui doivent agir. Un rapport de Greenpeace met par exemple en avant le fait que les marques automobiles ont globalement tendance à mettre sur le marché des voitures plus polluantes qu’auparavant, comme les SUV, même si beaucoup prennent aussi la voie de la production de véhicules hybrides rechargeables et électriques. SUV, citadines et berlines sont représentés, et le nombre de véhicules écologiques en version électrique est croissant : Tesla Model S, Nissan Leaf, Audi e-Tron, Jaguar i-Pace, Kia e-Niro, Peugeot iOn, Volvo XC 40, Smart Fortwo, etc.

 

Mais au-delà du CO2 émis lors des trajets, c’est aussi tout le processus de production des voitures qui est polluant. Émissions de gaz par les usines automobiles, pollution minière pour extraire les matériaux des batteries lithium-ion des voitures électriques, grande quantité de déchets non traités, obsolescence programmée des voitures vendues : voilà quelques exemples qui montrent que l’industrie automobile mondiale doit encore travailler sur sa stratégie de développement durable !

Quels sont les actions mises en œuvre aujourd’hui et les projets d’avenir ?

Les initiatives traditionnelles de l’économie circulaire appliquées à l’automobile

Ce sont souvent les mêmes actions-clés qui sont mises en place pour favoriser l’économie circulaire : recyclage, reconditionnement, location et accroissement de la longévité des produits. Les entreprises du secteur auto ont adopté ce type d’initiatives, dont voici quelques exemples :

  • Utilisation de bouteilles en plastique recyclées par Audi pour fabriquer des sièges ;
 
  • Conception de pneus à durée de vie plus longue par Michelin ;
 
  • Mise en place de services d’autopartage par des entreprises spécialisées, mais aussi par de grands constructeurs français et étrangers, comme le groupe Renault, BMW, Volkswagen, General Motors… ;
 
  • Reconditionnement par Ford de pièces de rechange destinées à la réparation, etc.

Les solutions émergentes de l’économie circulaire

Les initiatives classiques sont complétées par des idées plus novatrices pour introduire l’économie circulaire dans le monde de l’automobile. On compte parmi elles les applications mobiles qui analysent la conduite et offrent des récompenses aux conducteurs les plus verts ou leur permettent de compenser leurs émissions de CO2 avec quelques astuces ou une participation financière à un projet écologique.


On pense également aux services dédiés à la vente et à l’achat de pièces auto reconditionnées. Elles permettent de revaloriser des déchets potentiels et d’éviter la production de pièces neuves, et pour le consommateur, c’est un vrai moyen de faire des économies. 


Des solutions plus technologiques voient aussi le jour : voitures à hydrogène, prévisions du trafic routier pour éviter les bouchons gourmands en carburant, logiciels sophistiqués de gestion de flotte pour réduire les émissions de CO2 et le gaspillage de carburant, bornes de recharge intelligentes pour véhicule électrique ou hybride rechargeable, etc.

L'implication de grands acteurs de l'automobile dans l'économie circulaire

En complément de l’énergie insufflée par les start-ups dans l’économie circulaire, ce sont aussi les grands groupes qui peuvent faire la différence et plusieurs initiatives montrent clairement qu’ils s’intéressent aux solutions émergentes pour un business automobile propre.Par exemple, en 2017, le groupe automobile français PSA avait lancé un concours auprès des start-ups de l’économie circulaire, pour permettre au gagnant d’intégrer une pépinière d’entreprises, dont PSA est partenaire. Toutes les idées pour recycler, valoriser, réparer et développer des véhicules neufs écologiques étaient les bienvenues.

 

Autre implication conséquente en France : le projet de transformation de l’usine automobile de Flins de Renault, pour en faire un centre entièrement dédié à l’économie circulaire. Il s’agit là d’une diversification concrète de l’activité de l’entreprise, qui va concentrer sur ce site plusieurs activités, comme le reconditionnement de pièces détachées et de véhicules d’occasion ou le recyclage des batteries en fin de vie.

 

Le rétrofit : une solution miracle pour des véhicules plus respectueux de la planète ?

En termes d’innovation dans l’économie circulaire, le rétrofit électrique gagne du terrain, même si sa part de marché reste encore relativement faible. Convaincue de l’intérêt de ce procédé, à la fois pour l’environnement et pour les automobilistes, Phoenix Mobility a décidé de s’engager dans cette voie et de participer au développement de la mobilité électrique. 

 

 

Par le biais du rétrofit, nous ajoutons ainsi notre pierre à l’édifice de l’économie circulaire via plusieurs biais :

 

 

  • pas de mise à la casse d’anciens véhicules diesel ou essence ;
  • pas de nécessité de produire une voiture neuve pour rouler avec un véhicule électrique ;
  • possibilité de transférer le kit sur un autre véhicule à moteur thermique (motorisations GPL, essence ou diesel) ;
  • des composants sélectionnés avec soin pour garantir la longévité des véhicules.

kit de conversion phoenix mobility

Avec ce procédé de conversion, Phoenix Mobility s’inscrit en tant que néo-constructeur automobile, prêt à révolutionner le marché automobile français. En effet, alors que bien d’autres entreprises du rétrofit visent des voitures particulières (modèle de voiture type berline ou citadine), nous complétons cette offre, en transformant le parc automobile de véhicules thermiques utilitaires légers en véhicules électriques, bien moins polluants. Rouler électrique en conservant des véhicules existants devient possible !

 

La transition vers un marché français de l’automobile plus durable est donc en marche. Cela est d’autant plus vrai que la loi et les nouvelles normes vont dans le sens du développement de la voiture électrique en France et sur le marché européen (homologation du rétrofit, bonus écologique, prime à la conversion, ZFE sur autoroute, etc.)

 

À condition que les automobilistes soient prêts à faire la concession de l’achat d’une nouvelle voiture thermique pour passer à la motorisation tout-électrique, pour un véhicule zéro-émission !

 

Passez à l'électrique sans changer de véhicule