Bornes de recharge : un enjeu de réussite de la vE

PARTIE 1 - Le réseau de bornes publiques

En France, environ 200 000 voitures électriques circulent. Chaque année, ce nombre augmente. Entre 2018 et 2019, le taux de mise en circulation de voitures électriques a augmenté de 27%. 

La France ne compte pour le moment que 28 000 bornes de recharge publiques. Soit une borne pour huit véhicules. Mais l’accès aux bornes de recharge publiques sera bientôt un casse-tête résolu. En effet, la France intensifie grandement la couverture de son réseau

L’accès aux bornes de recharge publiques : un casse-tête bientôt résolu

Le constat actuel

28 000, c’est le nombre de bornes publiques en France alors que 200 000 véhicules électriques roulent aujourd’hui sur le territoire. 

Ces bornes de recharge sont principalement situées dans les grandes villes comme Paris, Lille, Lyon ou encore Toulouse. De plus en plus, des stations de recharge sont installées au-delà des agglomérations, là où elles manquent encore. Ces bornes publiques sont principalement installées à trois endroits :

  • les parkings, notamment en souterrain où la borne de recharge est accessible gratuitement. En revanche, vous payez le stationnement.
  • dans les centres commerciaux où les bornes de recharge sont disponibles pendant que vous faites vos courses. Mais il y a encore peu de bornes de recharge rapide qui vous permettent de “faire le plein” en 30 minutes. 
  • sur la voirie, notamment dans les grandes villes et à Paris. 
Comment recharger sa voiture avec ces bornes de recharge ?

La logique voudrait que l’on puisse s’installer à n’importe quelle borne, ouvrir la trappe à électricité, brancher la prise et partir vivre sa vie le temps que sa voiture recharge. Malheureusement, la plupart des bornes de recharge sont spécifiques à un réseau. Ainsi, l’abonnement et le pré-paiement que vous possédez n’est pas forcément compatible avec le borne de recharge en face de vous. De plus, le paiement en CB est très rare. 

Objectif 2022 : 100 000 bornes de recharge en France en accès facile

Dès 2018, la France a mise en place très rapidement des mesures pour lever ces obstacles. Ainsi, à l’heure actuelle, l’installation de bornes de recharge augmente plus vite que le nombre de véhicules électriques en circulation. (29% d’installation contre 27% de mise en circulation en 2019). Cette augmentation devrait s’accélérer en 2020 et les années suivantes puisque l’objectif est d’arriver à 100 000 points de recharge en 2022. 

Misant sur la hausse des ventes de véhicules électriques, les constructeurs ont tout intérêt à investir dans la mise en place de ces bornes de recharge. 

La filiale d’EDF, Izivia s’est elle aussi engagée dans la mise en place d’infrastructures de recharge. L’entreprise a déjà implantée 227 stations en France. Elle privilégie l’équipement des autoroutes avec la priorité sur l’ultra-rapide (c’est-à-dire avec un temps de recharge de 30 à 10 minutes). L’objectif est de donner un accès à la recharge tout les 50 kilomètres. 

De plus en plus d’entreprises comme ZE-WATT se sont spécialisées dans cette activité mais pour les entreprises, notamment les TPE et les PME. Ils comptent aujourd’hui plus de 3 000 bornes sur 400 sites. La disponibilité des points de recharge sur les lieux de travail représente un enjeu important pour la transition vers la mobilité électrique : le temps de recharge moyen d’une batterie est de 8 à 10 heures. C’est pile le temps passé au bureau ! Notez cependant que ce temps va se réduire de plus en plus grâce aux technologies de recharge super rapide. 

Plus étonnant encore, des entreprises comme Lidl investissent en masse pour le développement de station de recharge pour voitures électriques. Le groupe a annoncé l’installation de 900 bornes de recharge sur les parkings de ses magasins d’ici 2021.

Les pouvoirs publics mettent eux aussi la main à la patte. Avec la nouvelle Loi d’Orientation des Mobilités, les collectivités locales s’engagent à mettre en place davantage de bornes de recharge; Tout ceci dans le but de promouvoir la mobilité verte. La région où il y a le plus de véhicules électriques, c’est-à-dire l’Ile de France, a d’ors et déjà prévue de tripler leur nombre sur le territoire francilien. De plus, d’ici 2022, l’Union Européenne n’investira plus dans l’énergie fossile. On peut donc peut-être espérer des déblocages de fonds européens pour le développement de réseaux de bornes de recharge.

L’accès aux bornes de recharge devrait être aussi facilité par un meilleur référencement de ces dernières. C’est la mission que s’est donnée l’entreprise ChargeMap en développant une map indiquant un maximum de bornes de recharge. L’obstacle lié à l’appartenance des bornes à différents réseaux devrait également être levé grâce à la mise en place de badge multi-réseaux. Une bonne nouvelle qui viendra faciliter la vie des automobilistes. 



La France et le reste de l’Europe

Si l’on compare la France avec le reste de l’Europe, le pays n’a pas à rougir de sa position. L’hexagone est 2ème sur le podium. C’est donc le 2ème pays le mieux équipé en bornes de recharge avec 1 borne pour 7 véhicules. 

Le champion européen reste cependant les Pays-Bas avec 1 borne pour 4 véhicules . Le pays est largement soutenu par les pouvoirs publics pour l’installation de ces bornes. Mais il pourrait bien être devancé par l’Allemagne sous peu. Nos voisins germaniques sont 3ème sur le marché de la voiture électrique (soit c’est le troisième vendeur au monde). Mais le pays ne possède que 21 000 bornes soit 1 borne pour 10 véhicules. Ceci a poussé les constructeurs automobiles et Berlin à investir massivement dans l’installation de bornes : 3 milliards d’euros sont aujourd’hui réservés à ce projet. 

Le Royaume-Uni quant à lui, rencontre surtout des problèmes liés aux abonnements. Les 20 000 bornes appartiennent à des réseaux différents( Tesla, Allego, Ionity …). Le souci c’est que posséder une carte d’abonnement d’un réseau ne vous permets pas d’utiliser les stations d’un concurrent. Ceci est une énorme contrainte pour le gouvernement britannique qui mise du coup davantage sur l’aide à l’installation de bornes privéesIl compte également imposer le règlement par CB directement en station plutôt que de passer par du pré-paiement.