Vignette Crit'Air

Vers des interdictions de rouler ?

En 2015, la vignette crit’air a fait son apparition en France. Obligatoire depuis 2019 à Paris, Lyon, Grenoble, Lille, Toulouse et Strasbourg, avec une interdiction de rouler pour les crit’air 5 à Paris, doit-on s’attendre à davantage de restrictions de circulation pour les véhicules polluants ?

Qu’est-ce que la vignette crit’air ?

Vous l’avez sûrement déjà aperçue sur un pare-brise : il s’agit d’une petite vignette ronde qui permet de classer le niveau d’émission de polluant d’un véhicule. D’abord mise en place à Paris, Grenoble et Lyon en 2015, celle-ci est maintenant obligatoire à Lille, Toulouse et Strasbourg lors des pics de pollution. Donc, pour circuler dans ces agglomérations, vous devez disposer de cette vignette sur votre pare-brise. 

Six catégories de vignettes existent (du plus au moins polluant) : 

  • Catégorie 5 : véhicules diesel immatriculés avant 2000 
  • Catégorie 4 : véhicule diesel immatriculés entre 2001 et 2005
  • Catégorie 3 : véhicules essence et hybride immatriculés entre 1997 et 2005
  • Catégorie 2 : véhicules essence, hybride immatriculés entre 2006 et 2010 et diesel immatriculés à partir de 2011.
  • Catégorie 1 : véhicules essence, gaz et hybride immatriculés à partir de 2011
  • Catégorie 0 : véhicules électriques et hydrogènes
grille crit'air

La vignette est-elle obligatoire ?

Pour le moment, cinq villes sont concernées par la vignette obligatoire pendant les pics de pollution. Paris est la seule ville où l’obligation est permanente (du lundi au vendredi de 8h à 20h) : l’absence de cette vignette implique une amende de 68€

Cependant, trente-six autres agglomérations sont aujourd’hui en PPA, c’est à dire qu’elles sont dans le Plan de Protection de l’Atmosphère. Cela représente 47% de la population française. Cette mesure prise dans le cadre de la LTECV ( Loi de transition énergétique pour la croissance verte) vise des agglomérations de plus de 250 000 habitants où le seuil limite de pollution a été dépassé. Ces zones doivent mettre en place des actions visant à augmenter la qualité de l’air.

Sachant qu’aujourd’hui, le trafic routier représente 30% des émissions de CO2 (l’un des principaux gaz à effet de serre) et 90% des émissions de particules primaires d’oxyde d’azote, il paraît évident que le secteur des transports va être fortement impactés par le PPA. La LTECV prévoit d’ailleurs, en plus de réglementer les émissions de gaz polluants (mise en place de malus) d’affecter davantage de ZCR (c’est à dire des Zones à Circulation Restreintes, soit, celles qui sont concernées par la fameuse vignette). Ces agglomérations concernées par le PPA vont probablement instaurer la vignette crit’air comme première mesure.

Les Zones à Circulation Restreintes signifie que la vignette y est obligatoire, à minima lors des pics de pollution, et où la circulation différenciée peut-être appliquée. On appelle circulation différenciée le fait d’interdire les véhicules les plus polluants (des catégories 4 et 5) de rouler dans ces zones lorsque le pic de pollution se prolonge. En cas d’infraction, les automobilistes s’exposent à 68€ d’amende

Certaines communes vont même encore plus loin en participant au projet Villes respirables en 5 ans. Ces agglomérations devront mettre en place une ZCR obligatoirement en 2020. Cela signifie que la vignette crit’air sera nécessaire pour vous rendre des ces agglomérations (au moins durant les pics de pollution) et que certains véhicules seront immobilisés lors de circulations différenciées. Mais les collectivités locales peuvent choisir d’aller encore plus loin en faisant comme la capitale où les véhicules de catégories 4 et 5 ne peuvent circuler que le week-end (et en dehors de la plage horaire 8h-20h).

Voici la liste des villes bientôt concernées par la ZCR. Si votre agglomération figure dans cette ville, préparez vous à commander une vignette.

Liste des villes concernées par le PPA (forte probabilité de mise en place de vignettes crit’air) : Béthune, Clermont-Ferrand, Douai-Lens, Marseille-Aix-en-Provence, Metz, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Orléans, Pointe-à-Pitre-Les-Abymes, Rennes, Saint-Etienne, Toulon, Toulouse, Tours, Valenciennes.

 

Les vainqueurs du projet Villes respirables en 5 ans : (vignette crit’air obligatoire d’ici 2020) 

Bordeaux, Bayonne, Biarritz, Epernay, Reims, Annemasse, Faucigny-Glières-Bonneville, Saint-Etienne, Dijon, Montpellier, Toulouse, Grand Paris, Arras, Dunkerque, Avignon, Pays de Lérins-Cannes, Rouen, Clermont-Ferrand, Vallée de la Marne, Le Havre.

Vers une interdiction de rouler pour les véhicules polluants ?

Comme nous venons de le voir, beaucoup d’agglomérations sont concernées par le PPA et le secteur du transport sera l’un des plus impactés par les mesures de réduction des émissions polluantes. 

Cependant, il faut noter que la qualité de l’air se dégrade d’année en année comme le montre ce graphique de contrepoints.org.

Pour atteindre les objectifs de transition énergétique fixés par le gouvernement, dont fait parti le maintien d’une bonne qualité de l’air, les pouvoirs publics risquent de devoir aller encore plus loin dans leurs mesures. En effet, aujourd’hui, la circulation différenciée, qui interdit les véhicules polluants, ne s’applique que lors de pics de pollution ( en moyenne 17 épisodes sur la période 2014-2019 à Paris). Mais pour de réels impactes sur notre environnement, le caractère spécial de cette mesure est-il suffisant ? La non réduction des pics de pollutions depuis dix ans (notamment dans les grandes villes), ne va t-elle pas pousser à mettre en place d’autant plus de mesures restrictives pour les véhicules thermiques ?

C’est ce qu’à d’ors et déjà mis en place Paris : depuis juillet 2019, les véhicules crit’air de niveau 5 ne peuvent plus rouler dans la ville. En ce qui concerne les véhicules de catégorie 4, ils sont interdits dans Paris intra-muros en semaine de 8h à 20h. Pour pouvoir rouler dans Paris, il vous faut changer ou modifier votre véhicule pour le rendre moins polluant, car la capitale ira encore plus loin en 2022 en interdisant les véhicules de catégorie 3

Autre la restriction explicite de circulation de véhicules polluants, il faut également signaler la mise en place d’autres mesures limitant le flux de voiture à fortes émissions.

crit'air villes

Obligation Crit’air : vers le passage à l’électrique ?

A l’heure actuelle, seuls les véhicules électriques n’émettent aucun polluant en roulant. Ainsi, l’application de la vignette crit’air et la multiplication des ZCR et PPA va amener davantage d’automobilistes à repenser leur mobilité pour rouler plus vert.  La voiture électrique apparaît comme une solution d’avenir, un passage bientôt logique pour rentrer dans les objectifs du Ministère de l’environnement en terme de qualité de l’air. Mais sachez qu’il ne vous est pas obligé de changer de véhicule pour passer à l’électrique : Phoenix Mobility vous offre la possibilité de conserver votre voiture et la convertir à l’électrique

Des simulations de devis sont d’ors et déjà disponibles pour conversion de voitures de particuliers mais également pour la transformation de flottes d’entreprises.

25/11/2019 - Par P. Genoni